Grande campagne de sensibilisation contre la dépendance au crabe

Comme à chaque année, la période de Pâques est synonyme de rencontres en famille et d'excès. Cependant, pour certains, celle-ci est aussi synonyme avec le retour du crabe, un fléau qui anime une véritable frénésie sociale chez les jeunes et moins jeunes de la région.

Véritable synonyme du printemps, l'arrivée du crabe est normalement vu comme un événement festif. Cependant, pour plusieurs, il s'agit d'une difficile épreuve de volonté, et pour d'autres, de douloureux souvenirs.

"J'ai essayé ça une fois pour savoir c'était quoi... Après ça a pas été long que j'ai plus été capable de m'en passer. J'en prenais pour commencer ma journée, j'arrivais au travail tout sale et en retard. À mes pauses j'allais me cacher pour avoir ma dose. J'avais hâte à 5h pour revenir chez moi pour savourer une petite patte ou deux. Puis petit à petit ça s'est mis à contrôler toute ma vie...Ma femme est partie, plus capable d'endurer le beurre qui s'accumulait partout. Mes enfants faisaient rire d'eux à cause de l'odeur. Depuis que j'ai essayé le crabe, ma vie est un échec.", nous a confié un accro désirant garder l'anonymat.

L'organisme Aux Trois-Mâts, qui se spécialise dans la réinsertion sociale des victimes du crabe, tient à mettre en garde toute la population contre les dangers de la consommation excessive de crabe. Les symptômes de dépendance sont caractérisés par un sentiment d'euphorie, d’agressivité envers les objets creux, et une envie chronique de débiter sa nourriture avec les mains afin d'en extraire d'infimes quantités de chair.

La population est invitée à signaler les cas de dépendance au (418) 724-6618 en toute confidentialité.

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi

La Guignolée des Médias: comment se déculpabiliser à rabais

Dans la tradition du gain d'efficacité maximal et de la recherche du coût marginal optimal, la guignolée des médias est de retour afin d'offrir à tous et chacun l'opportunité de se déculpabiliser à rabais en donnant 25 cents pour obtenir un papier ayant coûté 1$ à imprimer, devant le regard approbateur d'une célébrité de la machine médiatique.