Abus à la SQ: La police enquête sur la police

Mandatée pour enquêter sur les agissements de la police, la police aurait déclaré que la police n'avait rien à se reprocher et qu'aucune anomalie n'avait ete décelée par la police qui permettrait de remettre en question le travail de la police.

"Heureusement pour nous, l’enquête est limitée aux disparitions de femmes autochtones. S'il fallait enquêter sur tous les abus policiers, on n'aurait plus le temps d'accomplir notre devoir d'abuser de la confiance de population" a déclaré le sergent Bigras, porte-parole de la police qui enquête sur la police.

Au coeur de la polémique est le respect de la "maudite charte [des droits et libertés]", que beaucoup de corps policiers jugent encombrante dans la pratique des tactiques policières d'antan. "C'est triste de voir à quel point ce qui était jadis une profession honorable pour des jeunes dégénérés cherchant à opérer au dessus de la loi, soit maintenant tenue de respecter celle-ci" a déclaré le sergent en versant une larme sur son beigne.

Le sergent Bigras a tenu à rappeler que l'usage abusif de la force, la manipulation de preuves, les interrogatoires sans témoins et non-enregistrés,ainsi que d'autres abus de pouvoir sont nécessaires afin de maintenir la paix dans un contexte où le crime organisé dispose d'une force de frappe estimée à plusieurs millions de niqabs.

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi

La Guignolée des Médias: comment se déculpabiliser à rabais

Dans la tradition du gain d'efficacité maximal et de la recherche du coût marginal optimal, la guignolée des médias est de retour afin d'offrir à tous et chacun l'opportunité de se déculpabiliser à rabais en donnant 25 cents pour obtenir un papier ayant coûté 1$ à imprimer, devant le regard approbateur d'une célébrité de la machine médiatique.