Alertes à la bombe dans les écoles: Les cégepiens de Rimouski insultés d'être exclus

La colère règne au sein de la communauté du Cégep de Rimouski, alors que la vague d'alertes à la bombe qui fait rage dans la province aurait exclus l'établissement rimouskois, préférant les grands centres aux régions.

"On se bat depuis des années pour un traitement égalitaire, et c'est ça que ça donne. Encore une fois, les régions sont exclues. C'est inacceptable." a déclaré Alexandre Bouchard-Ford, un étudiant engagé depuis les 7 dernières années, du haut de ses 3 DECs.

La vague d'alertes à la bombe aurait engendré de multiples fermetures d'établissements, offrant ainsi à leurs étudiants une journée de congé forcé qui suscite fortement la jalousie de leurs pairs.

Plusieurs mesures sont evisagées pour remédier à la situation, notamment la suggestion de la cellule locale du Ku-Klux-Klan d'augmenter le nombre de réfugiés islamistes dans la région afin d'offrir les mêmes opportunités de terreur aux jeunes de la région qu'à ceux des grands centres.

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi

La Guignolée des Médias: comment se déculpabiliser à rabais

Dans la tradition du gain d'efficacité maximal et de la recherche du coût marginal optimal, la guignolée des médias est de retour afin d'offrir à tous et chacun l'opportunité de se déculpabiliser à rabais en donnant 25 cents pour obtenir un papier ayant coûté 1$ à imprimer, devant le regard approbateur d'une célébrité de la machine médiatique.