8 extrémistes bouddhistes attaquent le métro de Montréal

La violence religieuse bat son plein, alors que 8 extrémistes bouddhistes ont pris d'assaut le métro de Montréal, forçant ainsi des centaines de personnes à atteindre le Nirvana en pleine heure de pointe.

L'attentant, revendiqué par nul autre que le Dalaï Lama, s'inscrit dans une tendance soutenue de recours à la violence en terrain occidental, une forme de violence beaucoup plus grave que la violence perpétrée par les opérations militaires à but économique efforts de paix occidentaux à l'aide de bombardements continus frappes chirurgicales sur les maisons et familles zones de combat habitées par des civils insurgés radicaux.

Plusieurs sceptiques ont tenté de calmer le discours en décriant l'hypocrisie entourant l'indignation collective autour de l'incident, notant au passage plusieurs incidents similaires où plusieurs centaines, voir milliers d'individus ont été illuminés de force sans soulever l'intérêt des médias ou de la population.

Selon les autorités, l'hypothèse d'une attaque de faux-drapeau n'est pas encore entièrement exclue, considérant qu'une analyse critique de la situation permet aisément de conclure que les principaux partis à bénéficier de l'attentat sont les gouvernements s'opposant au régime bouddhiste, pour qui les frais d'une telle opération sont inférieurs aux budgets alloués aux crayons et aux timbres des fonctionnaires des ministères de guerre

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi