La Ville de Mont-Joli impose la vaginite à tous ses citoyens

Afin de mettre fin aux inégalités entre les sexes, la Ville de Mont-Joli imposera dorénavant une vaginite forcée à l'ensemble de sa population.

L'initiative de la maîresse Danielle Doyer a été reçue avec émoi et applaudissements lors de la dernière réunion du conseil municipal, dont l'ordre du jour consistait à entériner un nouveau plan d'action dans la lutte contre l'oppression patriarchale causée par l'infection à levures.

Malgré la nouvelle mesure, certains groupuscules extrémistes se sont dits sceptiques face à celle-ci, préférant leur proposition rejetée de programme d'ablation de pénis de masse, ainsi que le port d'implants mammaires forcé à la gente masculine.

Le maire de Rimouski, Éric Forest, a accueilli la nouvelle avec enthousiasme, citant au passage l'intérêt de son cabinet pour une Zamboni inspirée par la démarche d'une chatte mouillée se frottant sur les très anticipées et très féministes Deux-Glaces.

---------------------

NDLR: Dans l'esprit de l'égalité des sexes, un principe fondamental au sein de l'Équipe du Désavantage, et suite à nos nombreuses jokes de graines, nous avons crû bon de faire un effort afin d'atteindre la parité dans notre mauvais goût à l'aide de cette délicieuse blague vaginale. La journée internationale de la Femme, ce n'est pas juste un prétexte pour bien placer une joke de noune, c'est d'abord et avant tout un bon moment pour souligner l'effort de toute une génération de femmes qui ont milité sans relâche pour qu'on reconnaisse leurs droits afin d'arriver à la société égalitaire d'aujourd'hui. Ces femmes sont vos mères, vos soeurs, bref celles qui ont pris une tranche de leur vie afin de vous montrer comment ne pas vous crever un oeil avec une cuillère. Ça mérite le respect.

Bon 8 mars à tous et à toutes!

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi

La Guignolée des Médias: comment se déculpabiliser à rabais

Dans la tradition du gain d'efficacité maximal et de la recherche du coût marginal optimal, la guignolée des médias est de retour afin d'offrir à tous et chacun l'opportunité de se déculpabiliser à rabais en donnant 25 cents pour obtenir un papier ayant coûté 1$ à imprimer, devant le regard approbateur d'une célébrité de la machine médiatique.