250 chaises retrouvées chez Marc Parent

Après avoir nié avoir volé les chaises au centre-ville, le maire par intérim revient sur sa parole en affirmant avoir pris goût aux chaises multicolores et avoir reçu la permission du conseil municipal.

Coup de théâtre dans le monde politique Rimouskois, alors que Marc Parent, maire par intérim qui avait promis à maintes reprises de ne pas prendre les chaises du centre-ville, a été surpris à son domicile avec plus de 250 chaises multicolores.

"Le conseil municipal m'a donné la permission de revenir sur ma parole" a affirmé ce dernier, sur la défensive.

Plusieurs citoyens ont manifesté leur désaccord sur les réseaux sociaux, citant notamment les problématiques d'éthique et d'intégrité qui découlent de l'affaire. Cependant, plusieurs défenseurs de M. Parent, qui ne veulent pas se mettre le maire à dos pendant le reste de son mandant, sont dit fortement en accord avec ses gestes, citant au passage l'inutilité de l'intégrité et de l'honnêteté chez les politiciens.

Partagez avec vos amis!

Facebook icon
Twitter icon
Google icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Pinterest icon
Reddit icon
Yahoo! icon
e-mail icon

À lire aussi